Soissons, notre première course

 

Ça y est, c’est le grand jour… Celui de notre première course !

On nous avait dit « Alors c’est tout droit, vous comptez les ponts, il y en a quatre,… et après il faut visez juste,… juste c’est à dire, juste entre les deux bouées... et puis c’est fini !!! »

…mouais mouais… c’est ça… On va vous faire une petite liste des choses dont, bizarrement, on ne nous avait pas parlé avant :

  • Déjà, l’eau est froide, très froide, c’est sur...mais pour de vrai avec la combi, ça va !

  • Et c’est une course, ça on savait, mais on n’avait pas imaginé ce qui pourtant coule de source : dans une course, il y a des concurrents. Certains sont au taquet : ils parlent de « temps de chrono », « de conditions », « de courant » et « de vent », d’autres sont beaucoup plus détendus, et viennent là « pour faire trempette ». Et puis, Il y a des dossards, c’est à dire des autocollants à mettre sur les tubas (euuuh… ne nous demandez pas pourquoi ça s’appelle « dossard » :). Et il y a aussi un départ, qui est donné…et là pas le choix… il faut y « alleeeeeeer » !!!

  • Et puis… c’est le silence… rien que le silence... on nage et il y a comme un manque… on n’entend plus la voix de Myriam « ALLER !… PLUS VITE !… PLUS FORT !… MAIS APPUIE TA PALME !!!». Au début ça fait vraiment bizarre, ça peut même manquer un peu (si si !!!)… au début seulement… après on s’y fait ;)

  • Enfin… c’est l’arrivée… on a donc bien visé « juste » (ouf !!!) et on est accueilli sur le ponton (très sympa l’accueil). Si besoin, on se réchauffe, et surtout on se restaure : si vous avez la chance de partager la course avec Alexandre, des pâtisseries seront immanquablement au menu… mmmmhhhh les pâtisseries ! Terribles ! Pour des raisons complètement différentes, elles sont aussi inoubliables que la mise à l’eau du matin !!!

Bref… l’ambiance est super bienveillante et les gens très sympas !

C’était donc notre grande première… et pas la dernière…

Quand on y a gouté…

Delphine & Marijo

longue distance descente de l'aisne