Des bagnards en quête de liberté.

Il y 50 ans, un détenu de la prison de Saint Martin en Ré, s'est évadé en se jetant à l'eau afin rejoindre La Rochelle.

Depuis, chaque année, une traversée à la nage est organisée entre l'île et le continent. Cette année, 154 bagnards ont fait le chemin en sens inverse, partant du continent pour rejoindre l'île. A la différence du détenu, ils étaient équipés de combinaisons, de palmes, de monopalmes, de planches et de tuba. Trop facile aurait dit le premier évadé.

Cette année, le CSF a envoyé 10 de ses bagnards les plus inconscients pour participer à cette belle traversée:

  • Ecrou 027 Catou

  • Ecrou 127 Christian

  • Ecrou 149 Eric

  • Ecrou 096 Gilles

  • Ecrou 069 Jean-Paul

  • Ecrou 036 Julie

  • Ecrou 054 Krystin

  • Ecrou 124 Mathieu

  • Ecrou 017 Nathalie

  • Ecrou 056 Sophie

Ces 10 bagnards sont partis en minibus, le vendredi midi pour goûter aux joies de l'île de Ré. Comme les grands sportifs qu'ils sont, vers 11h, ils sont allés faire une ballade le long des plages de Rivedoux pour procéder à un réveil musculaire (on est sportif ou on l'est pas). Pendant la balade, grosse discussion sur la stratégie de course. L'option choisie " A fond au début, à fond au milieu et surtout à fond dès qu'on voit l'arrivée"

Un peu avant 14h, les bagnards montent dans leur fourgon pour se rendre au départ et récupérer des dossards  (étrangement, 3 hommes étaient devenus des femmes...). Ils s'équipent, prennent une petite photo souvenir, écoutent le briefing bien sympathique qui détend tout le monde et se mettent à l'eau.

Le détenu Gilles trouve les sensations bizarres, il flotte plus, il va falloir appuyer encore plus fort sur la palme.  La prisonnière Kistrin a deux planches pour la soutenir et faire la course en profitant du paysage.

La corne de brume résonne et les 154 bagnards se mettent en mouvement, tous les coups sont permis. La première à gagner sa liberté fut une fugitive de Bordeaux en 35 minutes.

Les bagnards du CSF n'ont pas démérité, Nathalie (E017) et Gilles (E) ramenant chacun une coupe (une coupe serait restée sur la plage en offrande). Les 10 autres fugitifs sont tous sortis de l'eau contents avec juste une envie de remettre ça l'année prochaine.

Les assoifés d'eau libre remercient vraiment l'organisation pour leur chaleureux accueil et les différents buffets de fin de courses.

Le dimanche, les bagnards profitèrent des joies de l'île, course à pied pour certain, marche pour d'autres, baignades et glaces furent aussi au programme. Le tout dans la bonne humeur, la bonne entente.

Après ce moment de liberté ils étaient prêt à repartir rejoindre l'Ile de France où ils sévissent toute l'année dans les bassins parisiens ou sur la base de Torcy.

longue distance; ile de Ré La Rochelle Traversée.