72

Chenonceau dimanche 23 juin 2019

Le vendredi 17 juillet 2020 à 14:14

La descente du Cher et le passage sous les arches du château de Chenonceau ont inspiré 3 participants    du club. Vous trouverez ci-dessous les aventures du petit Manu, de Nathalie et d'Amélie

Cher papa, cher maman,

 
Je vous écris après mon voyage à Chenonceau où nous avons descendu 6 kilomètres en nageant. Le voyage en bus s'est bien passé, le chauffeur, Matthieu, était très sympa mais un peu mou du pied droit ; il a fallu qu'on palme pour avancer, même dans le minibus !
 
Heureusement, les copines avaient amené de quoi s'occuper : des bonbons haribot, des cakes au chocolat ! Ce qui m'a plu c'est que l'on avait pas à se laver les dents après manger, on arrêtait pas de rigoler.
 
La nage c'était bien : il y avait plein d'algues, de poissons et l'eau était chaude. J'ai nagé tout ce que j'ai pu, je me suis déchiré mais je ne suis pas arrivé le premier, je suis dègue.
 
Une copine, Catou, a perdu sa chaîne en or, elle était dégoûtée mais Jean-Paul, il a retrouvé sa chaîne alors elle lui à fait un bisou sur la bouche, beurk !
Les monos étaient aussi super sympas : Myriam est descendue avec Nadia pour lui montrer le chemin et Christophe nous prenait en photo à l'arrivée. D'ailleurs, j'ai reçu un médaille de bronze et Myriam m'a fait un gros bisous, c'était bien.
 
Après, nous avons mangé le picnic avec du pain, des rillettes, du pain aux tomates et féta, de l'omelette à la tomate, du fromage et plein d'autres truc. Christophe avait fait des gâteaux pour le dessert, des macarons et des biscuits secs, c'était vachement bon ! J'ai même bu du café avec du rhum qu'avait amené un autre mono, Jean-Paul.
 
A la fin, nous sommes remontés dans le minibus et nous sommes rentrés en mangeant encore, parce que on avait rien d'autre à faire. Les copines, Dorothée, Astrid et Daisy arrêtaient pas de raconter des blagues, on a bien rigolé.
 
Moi ça m'a bien plus cette sortie, je recommencerai bien l'année prochaine !
Ah oui, j'allais oublié : ils sont bizarres là-bas, ils ont construit une maison sur l'eau, ça doit cailler l'hiver, la louze.
Emmanuel
Au saut du lit, de bonne heure et de bonne humeur, à huit ils se retrouvâment, dans le même carrosse noir immaculé, ils partâment (pas d'erreur, c'étaient des as et les as partâment, c'est bien connu) vers le Cher, un lieu de nage qui leur était cher. La nuit se finissait calmement assis, bien rangés en rang d'oignon, doucement bercés par les cahins de la route, la bouche ouverte à l'unisson.
 
Leur descente achevée, comme leurs corps mais point leurs cœurs, ils se joignirent aux autres csfien.e.s autour d'un buffet pic-nic pantagruélique, où la rillette d'oie le disputait au pain tomate confite féta, sans parler de la pietra ou autres breuvages et mangé de bon aloi !
 
Toute cette ripaille fût bienvenue, surtout au moral fourbu de l'artiste du jour : méduse, shalimar ou [...], les opinions fusent encore sur la nature de l'oeuvre mais point sur celle du performeur, un vrai pilote à mettre à l'honneur ! 
 
Les calories avalées contrebalançaient tout juste celles dépensées, et la barre des 3000 allègrement passée, le cake au pépites de chocolat et autres bonbons Haribot furent appelés en renfort pour remettre en état ces nageurs si forts, que leurs cous de médailles dorées, argentées et bronzées se trouvaient tout chargés. 
 
Comme l'appétit vient en mangeant, la pause pipi se mua ci-devant : dîner au frais comme le fromage de chèvre qu'ils accompagnèrent de jambon Serano, Brie et cake aux pommes - oeuvre injustement négligée de notre artiste pâtissier, aux multiples talents (oui ! Oui ! C'est le même).
 
Leurs panses désormais bien remplies, leurs pensées voguaient vers d'autres plaisirs (encore) aquatiques : douche, bain et literie fantastique. La journée s'achevait donc là où elle avait commencé, sous les draps, douillet écrin d'un repos bien mérité !
 
Emmanuel

Chenonceau, le 23 juin 2019

Dernière sortie en compétition (on y apprendra que Soissons prévu la semaine suivante est annulé) pour les nageurs s'entraînant au CSF dans le Cher (descente de Civray en Touraine) avec la promesse de voir le château des Dames et les arches enjambant la rivière autrement...

14 nageurs sont venus plus ou moins en avance, pour ma part, la veille pour visiter le château (dont les deux galeries donnant sur la rivière) et ses jardins que nous longerons le lendemain.

Après le briefing expliquant notamment le bord du Cher à suivre pour ne pas croiser de bateaux, localiser/éviter les algues, savoir quelles arches naviguer, en les voilà 4 parties pour 3,5kms (ballade découverte à partir du barrage de Chisseaux) et 10 partis pour le 6 kms (à partir de la plage de Saint George sur Cher) dans une eau à 21 degrés sous un soleil voilé qui justifiait cependant la crème solaire.

Après une expérience l'an dernier sur la partie barrage de Chisseaux – barrage de Civray, découverte de la partie plage de Saint George au barrage de Chisseaux où il faut déchausser (merci aux bénévoles pour leur aide notamment pour retirer les monopalmes), puis marcher (avec un verre d'eau et éventuellement un petit ravitaillement servi avec le sourire et les encouragements des bénévoles) et enfin rechausser pour repartir (pour une « pas  rapide », opération d'une dizaine de minutes). A l'approche des arches du château de Chenonceau, une pensée pour les touristes qui ont pris des photos du Cher à partir des galeries ou de la cuisine avec de drôles de poisson aux bonnets rose, vert ou bleu... et des tubas avec des numéros.

Après cette pose architecturale, il reste des ondulations avant d'atteindre l'arrivée où des bénévoles aident les nageurs à sortir de l'eau et retirer leur monopalme avant de leur servir des rafraichissements.

Et, comme tout gaulois(es) qui se respectent, tout s'est fini en pique-nique en attendant la remise des médailles (uniquement réservés aux 6 kms). Par ordre d'arrivée des médaillées féminines Dorothée, Daisy, Astrid et moi-même puis des médaillés masculins Jean-Paul, Mathieu, Emmanuel et Olivier. Qu'il ne soit pas dit que les autres n'ont pas autant de mérite et n'ont pas passé une excellente journée...

C' était une belle course de fin de saison qui récompensait nos efforts en piscine et nos entraînements à Torcy et après Val Joly (championnat national) peut constituer un joli objectif pour l'an prochain.

Nathalie

Et voilà. C’est fait. Une première fois en rivière avec toute ma panoplie de nageuse avec palmes. Nous sommes une grosse dizaine à faire la rando et certains sont en compétition. Je dois dire que cette première fois amènera d’autres expériences car ce fut un réel plaisir ! Que du bonheur. Instant magnifique au milieu de la rivière quand on passe sous les arches du château de Chenonceaux. On se prend pour Diane de Poitiers l’espace d’un instant… La température de l’eau, le soleil, les gens sympas autour et une organisation au cordeau par notre super club… Que demander de plus ! À refaire absolument ! Un grand merci au club de nous avoir permis de vivre ces instants magnifiques.
Amélie